A quelques pas de là…

« Sur l’écran noir de mes nuits blanches… » [Barbara]

Posted on: 23/01/2010

Il est 2h43 et je ne dors pas… Le fait d’avoir traversé un continent n’a pas changé cet état de fait : dès lors que vient la nuit, je rentre dans cet état second de fatigue absolue en même temps que d’impossibilité de dormir. Car qu’est-ce que l’insomnie si ce n’est le miroir de tous nos blocages, dans tous les sens du terme ? C’est le miroir de notre volonté, que nous ne parvenons pas à accorder à nos actes, de nos rêves qui viennent s’écraser brutalement contre l’asphalte de la réalité…

Pourtant dans notre société cartésienne, les choses devraient aller de soi : le corps et l’esprit sont deux entités séparées, je pense donc je suis, j’ai de la volonté et ça suffit. Alors qui a raison ? L’insomnie, expérience concrète d’une impossibilité pour la volonté d’avoir la moindre prise sur le corps à certains moments ? Ou le penseur adulé, adoré et étudié, qui clame que je pense donc je peux, et que je peux donc je dois ?

Mais finalement, l’insomnie n’est-elle pas justement le trop-plein de communication entre notre esprit et notre corps ? L’impossibilité de « fermer la porte », de « couper les ponts » entre ce qu’on pense et ce qu’on vit ?

Alors quoi ?

En regardant dehors la nuit noire depuis déjà plusieurs heures, j’ai l’impression que le sommeil est un genre de club super « select », d’accès privé, impossible aux gens comme moi… La Terre entière dort et je veille…

Ou plus exactement, et c’est ça aussi la magie du décalage horaire, et la magie de Hong Kong, il est 3h maintenant, Anne dort, les autres étudiants en échange font la fête, les Hongkongais sont on ne sait où à parler, jouer, parier, rire aux éclats, et en France il est seulement 20h…

Alors d’où vient cette sensation de solitude absolue quand vient « l’heure raisonnable de dormir » et que l’insomnie s’invite inopinément ? Est-ce le fait d’être face à soi-même ? Dans ce monde où le consumérisme, le devoir et la vie que nous nous sommes façonnée ont tendance à  rendre inaudibles nos peurs et nos besoins les plus profonds, l’insomnie n’est-elle pas justement une re-connexion avec un moi plus profond et qui nous fait peur ?

Publicités
Étiquettes :

1 Response to "« Sur l’écran noir de mes nuits blanches… » [Barbara]"

L’insomnie est la manifestation d’une peur…peur de quoi (?)
L’insomnie est la conséquence de ce que le reflexe du sommeil ne se fait pas ..ou temporairement : « ne se fait plus ».
L’insomniaque ne peut qu’attendre la sommeil …
Pourquoi certains cerveaux peuvent-ils se déconnecter du réel pour entrer dans le rêve ? Pourquoi d’autres cerveaux ne peuvent-ils pas trouver LA PAIX …?
Les questions existentielles sont là , insolvables …seules les réponses inscrites dans « l’ici et maintenant » ouvrent les portillons du chemin qui conduit à l’apaisement de l’humain fatigué en fin de journée mais insomnique !
Morphée ,je te salue .

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Pour ne louper aucun article, abonnez-vous et recevez un email à chaque nouvel article publié. Pour cela, entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et cliquez sur "Je m'abonne !"

Catégories

Archives :

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :