A quelques pas de là…

Immigrer aux Etats-Unis. Ou « Comment j’ai cotoyé l’enfer. »

Posted on: 07/01/2011

Ladies and gentlemen, bonjour. J’ai les cheveux ternes, une poussée d’acné, probablement un ulcère en route, je suis désagréable, bref ! Je cherche à me rendre aux Etats-Unis. Après avoir passé un bon mois et demi à m’arracher les cheveux, je me suis dit qu’il était plus que temps que j’en fasse un article. En plus de ça, c’est pas mal, « immigrer aux Etats-Unis » est l’une des expressions les plus recherchées sur Google. Si ça se trouve, ça va faire grimper mon taux de visite.  ^^ Mouahaha !

 

Lorsque l’on aborde le sujet de l’immigration, laissez-moi vous faire gagner du temps en vous révélant ce secret : les Etats-Unis ne veulent pas de vous. Sérieusement. Commencer par bien vous enfoncer ça dans le crâne. Ils n’ont pas envie que vous veniez, ils n’ont pas envie de vous faciliter la tâche, pire, ils ont fait tout ce qu’ils ont pu pour vous la compliquer — et croyez-moi ils ont bien fait les choses. Toutes les astuces, les combines, les idées que vous pourriez avoir, ils y ont pensé avant vous et se sont arrangés pour que cela ne soit pas possible.

 

Avant de commencer, j’aimerais aussi préciser deux choses. La première c’est que je parle ici d’immigration légale. Si vous avez envie de vous tenter la traversée du Rio Grande de nuit, avec le risque de vous prendre une balle entre les deux yeux, ça vous regarde. La seconde, c’est que par « immigration » j’entends « un séjour d’une durée supérieure à 90 jours. » En effet, pour un séjour d’une durée inférieure, vous n’avez pas besoin de visa, donc c’est réglé. Pour faire simple, disons environ un an. Une année  sabbatique, quoi.

 

Passons à présent aux questions.

Si on a le droit de partir aux Etats-Unis pour 90 jours sans visa, puis-je partir pour 90 jours, traverser la frontière en allant au Canada ou au Mexique, et revenir pour 90 jours ?

Non. (Autant vous prévenir, vous vous rendrez compte très vite que la plupart des questions auront pour réponse : « Non. » Toutes les questions, en fait.) Il faut repartir là d’où on vient, en l’occurrence en France, pour que cela remette à zéro le compteur des 90 jours auxquels on a droit sans visa.

 

Dans ce cas, comme je suis riche, est-ce que je peux faire l’aller-retour France-Etats-Unis régulièrement pour remettre à chaque fois le compteur des 90 jours ?

Haaa Haha. Non. Enfin, c’est-à-dire que tu peux (Ouais j’te tutoie. C’est moi qui donne les conseils ici alors j’fais c’que j’veux. ^^)  disons deux fois. Déjà, la seconde fois, l’employée de l’immigration qui contrôle ton passeport à l’arrivée aux Etats-Unis va commencer à devenir suspicieux. Il va te demander pourquoi tu reviens, qu’est-ce que t’as oublié, si tu vas bien rentrer en France, ce qui le lui prouve, etc, etc. A la troisième fois, c’est pratiquement grillé.

A savoir : l’employée de l’immigration peut parfaitement te renvoyer dans ton pays si ta tête ne lui revient pas. Donc en fait, oui, tu as bien compris, tu peux tout à fait payer ton billet, y aller, et te faire refouler, comme à l’entrée d’une boîte sélect. En fait, le présupposé de l’employé de l’immigration c’est que tu vas chercher à t’installer chez lui illégalement. Donc en fait, oui, entrer aux Etats-Unis (du moins tâcher) est le seul moment où tu es présumé coupable et où tu dois prouver ton innocence à grands coups de justificatifs officiels de ta situation en France : fiche de paie, attestation de ton employeur, loyer…

A la quatrième fois… Ben c’est Guantanamo, j’crois. ^^

 

Bon. Alors dans ce cas je vais essayer de me trouver un petit job et Hop ! A moi les Etats-Unis pendant un an.

Non. Pour un an, tu n’as pas le droit d’occuper un emploi non qualifié. Il te faut trouver un emploi qualifié, dans certains domaines très précis listés par les services d’immigrations.

Si tu veux être serveur, ou autre « job étudiant », il te faut… être étudiant. Il faut aussi que ce soit l’été. Tu n’a le droit qu’à deux mois sur place. Et il faut te faire sponsoriser par un organisme privé qui te demandera une blinde (* beaucoup d’argent) pour te permettre d’obtenir ton visa. Mais heh ! C’est toi qui veut aller chez eux, hein. Eux, rappelle-toi, ils ne veulent pas de toi.

 

Hey ! J’ai trouvé un stage ! Ca n’a pas l’air terrible, mais je vais accepter pour avoir mon visa. Au pire, je démissionne et je trouve autre chose sur place.

Hmmm… Non. Si tu démissionnes, ils te renvoient dans ton pays. Tu es venu pour accomplir une mission particulière, et si tu n’as pas l’intention de l’accomplir, tu n’as rien à faire là-bas. Je te rappelle qu’ils ne t’aiment pas. Ils ne veulent pas de toi je t’ai dit.

 

… Et caetera, et caetera. Jusque là, ça peut paraître un peu extrême, mais tout de même raisonnable, mais je vous assure que quand on rentre dans les détails, ça devient carrément clownesque. C’est ridicule. C’est débile. Et évidemment que certains Mexicains préfèrent se tenter le Rio Grande by night ! Quand je vois les simagrées qu’il faut faire pour avoir le droit de venir légalement, ça me mets sérieusement en colère. Pour qui se prennent-ils ?

 

2 Réponses to "Immigrer aux Etats-Unis. Ou « Comment j’ai cotoyé l’enfer. »"

Les Etats Unis se protègent .
En France c’est une autre histoire…
La France est un pays « plein de ressources » et c’est le pays où les droits de l’hommes sont mis en avant …
La France accueille parce qu’elle le peut …et le veut …
A chacun son histoire , son ethique …
🙂

A vrai dire, une amie (française) me faisait part récemment de la difficulté qu’elle et son copain ont eu pour le faire venir en France. Il est Vénézuélien, et il leur a fallu retrouver des certificats de naissance de ses grands-parents, ou je ne sais plus quelle bêtise… Donc peut-être que l’image des frontières française comme « passoire » est erronée… ? J’ai l’impression que pour quiconque veut venir légalement, c’est aussi compliqué en France qu’ailleurs. Après, j’ai aussi l’impression que la France se fait un devoir d’aider ceux qui sont sur son sol, légaux ou non (éducation, santé, etc…) Mais ce n’est peut-être qu’une impression.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Pour ne louper aucun article, abonnez-vous et recevez un email à chaque nouvel article publié. Pour cela, entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et cliquez sur "Je m'abonne !"

Catégories

Archives :

%d blogueurs aiment cette page :