A quelques pas de là…

Miroir, mon beau miroir…

Posted on: 10/02/2013

Réflexions sur l’image de la femme, l’alimentation, et notre insatisfaction.

 Une femme sur deux n’aime pas son apparence (1), trois femmes sur quatre voudraient maigrir (2), et jusqu’à une étudiante sur cinq souffrirait de troubles du comportement alimentaire : anorexie, boulimie, etc. (3) Oui, ces chiffres font peur, mais vous n’avez encore rien lu.

 Au cours du XXème siècle, il est intéressant de constater que plus les femmes sont encouragées à prendre des responsabilités hors du foyer familial, plus la femme idéale est mince. (4) Simple corrélation, ou lien de cause à effet ? Il est difficile de trancher. Il suffira ici d’observer que dans les années 1940, avec le retour du front des soldats, les femmes sont encouragées à reprendre des rôles plus traditionnels. L’idéal féminin abandonne la silhouette androgyne des années « Charleston » pour se rapprocher du « 8 ». Plus tard, dans les années 1960, le mannequin Twiggy révolutionne le monde de la mode par sa maigreur alors même que les femmes réclament le contrôle de leur corps par le biais de la contraception, de l’avortement, etc. (5)

 Plusieurs chercheurs et chercheuses ont étudié comment le public définit d’une part ce qui est acceptable ou désirable, et d’autre part ce qui est important à partir de ce qui lui est présenté dans les médias. (6) Ces notions ont été utilisées dans des cadres complètement différents, par exemple pour comprendre pourquoi les gens ont une mauvaise image des banlieues. Dans ces contextes, il est tout à fait admis de parler du rôle des médias. Mais lorsqu’on touche à l’image de la femme, il y a une grande résistance collective, comme si la femme évoluait hors de tout environnement social. Un vieux reste de la division homme au travail/femme au foyer ?

 Plus révélateur encore, une chercheuse s’est rendue aux îles Fidji au moment de l’introduction de la télévision. Historiquement, les îles Fidji abritent, comme les îles Samoa et comme d’autres, des cultures pour lesquelles l’idéal féminin est extrêmement curviligne ou, pour le dire plus nettement, vraiment très gros. Pourtant, après trois ans d’exposition à la télévision, 75% des adolescentes se trouvaient trop grosses, et 15% expliquaient vomir pour contrôler leur poids. (7)

 Je ne nie pas l’influence de l’histoire personnelle dans le développement de troubles du comportement alimentaire. Cependant, ma théorie est la suivante. Dans le climat actuel, la femme doit être mince pour être jolie et désirable. Lorsqu’une jeune femme a le sentiment que tout lui échappe, contrôler sa nourriture peut être une façon pour elle de contrôler enfin quelque chose dans sa vie. Elle s’y consacre exclusivement pour oublier le reste. Elle subordonne son estime de soi à sa capacité à devenir mince, toujours plus mince. Quand elle réussit, elle réussit enfin dans une activité socialement désirable, et dépasse même dans ce domaine toutes les personnes qui rêvent de minceur. Elle ressemble un peu à ces personnes qui se réfugient dans le travail, domaine socialement valorisé, pour échapper à leurs problèmes familiaux.

 En attendant, il me semble urgent que chacun et chacune prenne conscience de sa responsabilité sociale. Chacun, chacune, nous sommes amené-e-s à nous positionner par rapport à ces images que les médias nous imposent. Va-t-on s’attarder sur le physique : « Dis donc, elle a drôlement grossi Catherine Laborde » ? Ou bien va-t-on valoriser les qualités intrinsèques : « C’est vraiment un excellent acteur, Gérard Depardieu. » ? Va-t-on, comme beaucoup, adopter une attitude schizophrénique alternant : « Je n’en peux plus de tous ces tas d’os ! » lorsque le J.T. nous parle des défilés de mode, et : « Non, merci, pas de dessert. J’adore la mousse au chocolat, mais j’ai pris deux kilos avec les fêtes. » ? Tour à tour enthousiaste : « Valérie Damidot, elle est quand même plus sympathique que l’autre greluche de TF1, toute maigre et sans personnalité » et s’auto-flagellant : « Regarde-moi ça. Ce pull me boudine. On voit mes poignées d’amour, c’est affreux. Je ne peux plus rien mettre maintenant que j’ai grossi. »

 Combien de jeunes femmes vont-elles frôler la mort avant de se rendre compte que nous avons tous et toutes un rôle à jouer, pour contrebalancer cette folie maigre qui nous assaille à chaque instant ? Combien de profits les magazines dits « féminins » vont-ils encore générer avant de se rendre compte qu’ils nous font du mal ? Va-t-on enfin comprendre que le bonheur ne se cache pas sous les kilos, mais est une question d’état d’esprit ? Je ne parle pas ici de « s’accepter telle que l’on est », ce mythe des magazines qui nous expliquent qu’on l’on est moche, grosse et imparfaite mais qu’il faut faire avec. Je parle ici de réaliser à quel point nous sommes toutes des femmes formidables, pleines de potentiel, jonglant avec un incroyable talent entre toutes les contraintes de la vie.

 Mesdames, il est grand temps d’être heureuses.

 

 

 

Sources :

(1) Opinion Way, janvier 2012

(2) Inserm, mai 2012

(3) Chiffres: Brody, J. E. (1 996), Shots fired in war on eating disorders, Austin: American-Statesman

Anorexie : refus de maintenir son poids au niveau minimal acceptable médicalement compte-tenu du poids et de l’âge ; souvent associée à des troubles dans la façon dont le poids et le corps sont perçus et appréhendés. Boulimie : épisodes répétés d’ingurgitation rapide et incontrôlée de nourriture ; associés à des comportements de compensation destinés à prévenir toute prise de poids ; souvent associé à une évaluation de soi basée presque exclusivement sur le corps ou le poids.

Définitions de l’American Psychiatric Association. (2000), Diagnostic and statistical manual of mental disorders (4th ed., text revision DSM-IV-TR, Washington, DC

(4) Brumberg, J. J. (1 989), Fasting girls: The history of anorexia nervosa, New York: Plume

(5) Gogan S. (1999), “Body images, Understand body dissatisfaction” in Men, Women and Children, New Y ork: Routledge

(6) « Théorie de l’apprentissage social » (social learning theory) et « fixation d’intérêt » (agenda setting). Voir : Protess & McCombs(1991), Agenda setting: Readings on media, public opinion and policymaking, Hillsdale: N.J.: Lawrence Erlbaum

(7) Becker, A. E. (1 995), Body, self, and society: the view from Fiji, Philadelphia: University of Pennsylvania Press

(8) Reisner, R. (2008, Janvier), “The diet industry: a big fat lie”, Business WeekThe debate room

2 Réponses to "Miroir, mon beau miroir…"

Oui , mesdames il est grand temps de se sentir bien dans sa peau même si on se sent un peu « dodue » !
En fait en prenant de l’âge on se rend compte qu’il y a le regard des étrangers qui jugent votre silhouette et votre plastique sans vous aimer et il y a le regard de ceux qui vous aiment pour votre interieur et non votre enveloppe ( jolie enveloppe ou pas !) …
Il y a aussi un poids d’équilibre , celui qui fait que l’on ne tombe pas malade à chaque fois qu’un virus croise notre route au quotidien …
Mais , il faut VENDRE à TOUT PRIX et standadiser les biens de consommation …donc ..on manipule les populations via des messages qui feraient croire que « bien-être = minceur  » …Pas simple …on est tous influençable ..il convient pour autant de rester en bonne santé …
Autre fois , les anciens disaient : les hommes « couchent » avec les minces et épousent des « grosses » …c’est un peu abrupte comme dicton …mais pour enfanter ,il vaut mieux être en bonne « forme » !!

[…] jeunes filles à l’extérieur d’un centre de soins destiné aux personnes atteintes de Troubles du Comportement Alimentaire (TCA : anorexie, […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Pour ne louper aucun article, abonnez-vous et recevez un email à chaque nouvel article publié. Pour cela, entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et cliquez sur "Je m'abonne !"

Catégories

Archives :

%d blogueurs aiment cette page :