A quelques pas de là…

Kim Kardashian, Paris Hilton, Nabila, Zahia… : Le phénomène bimbo

Posted on: 09/04/2013

Les Kim Kardashian, Paris Hilton et autres Nabila ont progressivement envahi nos écrans. D’où le thème de cette semaine : la bimbo, mode d’emploi.

 

Une bimbo, qu’est-ce que c’est ?

Bimbo - Pan GrandeUne bimbo, c’est d’abord une jeune femme. Dans ce monde parfait où l’homme agit et la femme paraît, il n’existe pas encore d’hommes bimbo. On n’a encore jamais croisé de cousin masculin de Nabila, dont on aurait pu dire : « Il est con comme une brosse à chiotte, mais p*tain il est canon. » Beckham serait à la rigueur le plus proche parent de Kim Kardashian sur ce plan-là, mais pour lui c’est différent : il est footballeur. Et comme tous les sportifs, au collège de l’intelligence, il a obtenu une dérogation.

 

 Une bimbo, c’est ensuite une jeune femme avec de gros seins. Il y a une raison pour laquelle Coco Chanel a donné dans la fripe, Camille Claudel s’est jeté sur le marbre et Marie Curie faisait l’ermite dans un labo. N’est pas Paris Hilton qui veut.

 

Questions pour une bimboEnfin, une bimbo, c’est une jeune femme avec de gros seins qui est particulièrement conne. (J’ai essayé de trouver un adjectif plus sympathique, mais il n’y a rien eu à faire.) On dirait que la bimbo s’est donné pour mission dans la vie de connaître le moins de choses possibles.  Et force est de reconnaître qu’elles ont atteint leur but sans trop de difficultés. Aucune culture générale, aucune connaissance, rien, RIEN. Dans leur tête, c’est plus plat que le plat pays. Elles sont tellement incultes qu’on ferait bien une minute de silence à la mémoire de leur cerveau défunt.

 

Une bimbo, comment ça devient célèbre ?

Le jour où tout a basculéCa couche. En tout cas, pour la princesse du genre, Paris Hilton, et pour sa digne héritière, Kim Kardashian, et la version française Zahia, c’est comme ça que ça s’est passé. Alors pour toutes celles qui ont pour ambition d’apparaître au top 100 des personnalités les plus inutiles de l’année, voici le secret : trouvez-vous un type bien connu. Couchez avec. Filmez-le. (Bien sûr, à son insu. Vous voudriez pas le respecter, non plus !) Mettez-la sur internet. Attendez.

 

Une bimbo, pourquoi ça marche ?

FacepalmLes excuses varient, mais en général, les gens évoquent la moquerie pour justifier leur attrait pour ces cruches insipides. J’ai quand même remarqué un phénomène étrange. A chaque fois que l’un de ces boulets est sous les feux des projecteurs, il se trouve toujours un(e) gros(se) malin(e) pour affirmer qu’en fait, « ces filles-là sont très intelligentes ». C’est marrant, ça… Et si elles étaient juste idiotes ? Plutôt que de se résoudre à l’évidence (à savoir : elles sont tellement abruties qu’elles donnent envie aux oignons de pleurer), on préfère inventer des excuses pour justifier l’intérêt de notre société d’ignares pour ces bécasses.

A la rigueur, je veux bien admettre qu’en fait, elles ne savent rien, et qu’elles essayent de masquer ce gouffre d’inculture en prétendant qu’il est infini : toujours apparaître idiote, comme ça on ne saura quand c’est réellement le cas. Mais quand je pense que nos grands-mères se sont battues pour qu’on arrête de considérer les femmes comme des enfants, que nos mères se sont battues pour qu’on arrête de considérer les femmes comme des objets et que nous nous battons pour affirmer l’égalité de toutes et tous,  je ne peux m’empêcher de me dire que les bimbos font beaucoup de mal à la cause féminine, et donc à vous et moi.

 Au fond du fond, il me semble qu’il y a quand même chez ces jeunes femmes un immense besoin de célébrité et donc de reconnaissance, et donc quelque part d’amour. Et je voudrais terminer cet article en opposant à leur stratégie puérile, malheureusement renforcée par tous les médias, une phrase d’une grande dame :

« Si votre seul but est d’être aimé, vous serez prêt à faire des compromis sur tout et en permanence, et vous n’accomplirez rien. »  Margaret Thatcher.

 … A qui répond Bernard Le Bovier de Fontenelle, à travers les siècles :

« On est rarement maître de se faire aimer, on l’est toujours de se faire estimer. »

 

Je crois que les bimbos ont choisi leur camp.

Publicités
Étiquettes : , ,

5 Réponses to "Kim Kardashian, Paris Hilton, Nabila, Zahia… : Le phénomène bimbo"

Hommage à une femme hors du commun ..: Margaret Thatcher ..Il semble que cette femme soit aimée ou détestée. En tout cas on peut respecter la femme singulière qu’elle était .
Et savoir que d’aucuns font la fête quand une personne meurent c’est à l’image de notre « humanité » qui oublie les fondement de la dignité , à savoir respecter la vie et respecter les morts …
A une époque ou peu de femme accédait au plus haut niveau du pouvoir , elle est devenue premier ministre donc …elle avait le pouvoir de décider , de conduire , d’orienter son pays .
Il y a d’autres pays maintenant où des femmes prennent une place importante .
Une pensée pour toutes celles qui à l’inverse ne sauront jamais à quoi peut ressembler une existence choisie socialement …

Oui ,les bimbos maltraitent les autres femmes …mais elles profitent d’une plastique qui « comme les roses » .. se fane…Une bimbo en chassant une autre , il leur restera les souvenirs d’une célébrité fabriquée ..il existe d’ailleurs des émissions où on met en scène des chanteurs ou « célébrités » qui sont les fantômes d’un passé oublié par une société qui elle avancera encore et toujours vers d’autres images , d’autres « belles enveloppes »…

Quels sont les êtres qui acceptent de se remettre en question pour FAIRE UNE PLACE à AUTRUI ? Quel homme acceptera d’être dépassé par une femme dans son entreprise / sa vie professionnelle ? Le phallocrate moyen existe encore …et les bimbos lui donnent raison de se croire supérieur à certaines femmes ! A CERTAINES FEMMES ai je écris …donc certaines autres sont AUTRES !

Et puis ,il y a tous les hommes qui sont sincères quand ils parlent d’égalité souhaitée parce qu’ils observent les résultats ou avant ce dernier , le potentiel d’un humain ( dont le genre ne modifie pas les capacités) .

Un petit article sur l’évolution de l’éthique politique serait d’actualité , non ?

Ah !!! l’éthique , le respect , la dignité … sont-ils gratuits ? Si oui , il perdureront .Et, s’ils sont échangeables contre des valeurs matérialistes …alors il faudra que quelques uns s’ils « collent » pour défendre ces valeurs …

EA

Réflexion complémentaire :

A Paris , au muséum national d’histoire naturelle ,une salle complète est consacrée aux espèces définitivement rayées de la vie sur notre planète (éteintes )…cela fait froid dans le cœur .On se sent tout bête , responsable d’avoir « laissé faire » …
Qui a donné cette vie en partage sur notre planète , qui a ôté cette vie qui ne lui appartenait pas !
On s’indigne quand quelqu’un fait le bien avec l’argent d’un autre …
Que fait-on quand quelqu’un use et abuse et détruit LA VIE d’un autre être ????
Je ne suis pas efficiente quand je pose une question sans pouvoir participer activement à trouver une réponse favorable …mais je préfère a minima en témoigner …
EA .

Je vous trouve bien rustre à cracher votre condescendance sur ces jeunes femmes.
Votre pseudo article sociologique fait du mal au journalisme, à la recherche et aux femmes ; une Zahia et une Paris Hilton n’ont absolument rien à voir.

A trop vouloir caser, dans un modèle négatif, ces jeunes femmes, qu’au final vous ne comprenez pas ; vous en oubliez leur humanité, vous oublier également que beaucoup sont des ados (18,21 ans) vous en oubliez aussi d’être solidaire.

Vous sitez des femmes qui pour la plupart ont la eu la chance d’être à peu près bien née, ou du moins éduqués, dans un monde pallocratique pas si éloigné du notre.
Devenir une idole et gagner de l’argent en si peu de temps, c’est peut-être la part de démocratie du média d’aujourd’hui…

Vous construisez, ancrez dans le marbre de la toile un stéréotype allimenté par votre profond mépris.

Entre la « Bimbo injuriée », et « le plafond de verre », j’espère que vous avez d’autre modèle à proposer, à moins de les dépasser…

M.24 ans
Bimbac+5

Mon article ne se targue pas de relever du journalisme, encore qu’à voir certains articles et certaines interventions télévisées, il pourrait peut-être y prétendre.

Le seul fait d’appartenir à l’espèce humaine ne suffit pas pour s’attirer ma considération, j’en veux pour preuve les nombreux violeurs ou meurtriers pour qui je n’ai aucune sympathie (je vais vous épargner un point Godwin). Effectivement, je ne comprends pas ces bimbos modernes. Je ne comprends pas comment on peut avoir pour ambition de devenir célèbre et de gagner de l’argent en apparaissant comme absolument inculte et même stupide (« La guerre de 78 » pour n’en citer qu’un).

Au-delà, je trouve ça dommage que le modèle que les jeunes filles ont actuellement de la « réussite » consiste en une armée de femmes siliconées qui n’ont pour seul talent que de n’en avoir aucun. (Pour parenthèse, le fait que Zahia ait sorti une ligne de lingerie ne relève pas du talent. Elle a simplement prêté son nom aux créations d’une armée de jeunes stylistes.) Je trouve aussi dommage que passer par la case « film pornographique » ou « prostitution » donne accès à la célébrité, à l’argent et donc à la « réussite » sans même qu’il n’y ait de réel talent derrière. Enfin, je trouve ça dommage que la « réussite » de ces femmes soit comme une récompense de leur bêtise et leur superficialité, et donc de la bêtise et de la superficialité en général. Quels modèles…!

Tous les chiffres vous montrent la sous-représentativité des femmes dans les instances de décision, à la télévision et à la radio. Je ne peux m’empêcher de penser que ces bimbos (appelons-les comme ça puisqu’on n’a pas d’autre terme) entretiennent dans les médias et donc dans l’imaginaire collectif la vision d’une femme qui se soucie plus de son apparence que de son intellect. Encore une fois, ça ne serait pas un problème si ces jeunes femmes n’étaient pas celles (et presque les seules) qui « buzzent », celles qu’on regarde, celles qui rapportent. Elles ne sont que la partie émergé d’un iceberg qui prend les femmes pour des cruches et/ou des objets dans les pubs, les magazines, les films, etc. A-t-on vraiment besoin d’entretenir cette mécanique ?

Vous avez peut-être entendu parler de cette étude qui montre que le fait d’écouter des blagues sexistes conditionne à une plus grande tolérance de la violence envers les femmes. A votre avis, regarder un monde télévisuel peuplé de Nabillas et de Zahias, ça conditionne à quoi ?

J’ajoute ce que je viens d’entendre sur Europe 1, à propos d’une interview de Nabilla où elle débite ânerie sur ânerie :
« Elle est quand même spéciale… »
– Mais non, non, non. Y’en a plein comme ça, sauf qu’à elle, on lui donne la parole. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Pour ne louper aucun article, abonnez-vous et recevez un email à chaque nouvel article publié. Pour cela, entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et cliquez sur "Je m'abonne !"

Catégories

Archives :

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :