A quelques pas de là…

Dominique Strauss-Kahn, violeur (présumé) ordinaire*

Posted on: 28/06/2013

Caricature-DSKCela fait deux ans que le nom de Dominique Strauss-Kahn a cessé d’être synonyme de respectabilité, de candidat idéal et de futur Président de la République française. Deux ans que les accusations pleuvent sur DSK, que les procès se multiplient et que les voix s’élèvent. Deux ans que le portrait que l’on nous fait de cet homme est de moins en moins lisse et de plus en plus inquiétant.

 

Et pourtant. Pourtant, c’est un cri de colère que je voudrais pousser ce soir, face à la façon RSF liberté presse censurescandaleuse dont les médias, par le biais d’humoristes, animateurs et animatrices, chroniqueurs et chroniqueuses, personnalités publiques… ont traité les faits qui leurs étaient relatés. Malgré la violence des accusations, en deux ans, le nom de DSK n’est pas devenu synonyme de « violeur en série », mais de « libidineux qui aimait trop les femmes ». Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?

 

Pour toutes celles et tous ceux à qui les médias n’ont jamais donné que des bribes d’informations, voici un rappel des faits :

justice injuste tronquée

  • Mai 2011 : Nafissatou Diallo accuse DSK d’agression sexuelle, tentative de viol et séquestration dans le cadre de l’affaire « du Sofitel de New York ». Le parquet décide de ne pas poursuivre DSK.
  • Août 2011 : Tristane Banon accuse DSK de tentative de viol. La justice reconnaît qu’il y a eu agression sexuelle. Cependant, les faits remontant à plus de trois ans, il y a prescription et l’affaire est classée sans suite.
  • Octobre 2011 : DSK est interrogé puis, en mars 2012, mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée dans le cadre de l’affaire « du Carlton de Lille ». Le parquet demande à la justice de prononcer un non lieu, c’est-à-dire d’estimer que les preuves ne sont pas suffisantes pour rendre un jugement.
  • Mai 2012 : toujours dans le cadre de cette affaire, une des prostituées accuse DSK de viol en réunion. Le parquet décide de ne pas poursuivre DSK.  
  • Juin 2013 : Myrta Merlino, journaliste italienne, accuse DSK d’agression sexuelle et de tentative de viol. « La justice suit son cours », comme on dit.  

(Petite précision tout de même: « le parquet » désigne les magistrat(e)s employé(e)s par l’Etat ordonner (ou pas) une enquête ET décider (ou pas) de poursuivre les criminels. Dans des affaires pénales comme c’est le cas ici, le parquet est donc le représentant de l’accusation, face à DSK qui représente « la défense ».)

Sans me substituer à la justice, je voudrais d’abord faire remarquer que dans deux affaires sur quatre jugées, le injusticeparquet, qui est censé représenter l’accusation, a décidé qu’il n’était pas nécessaire d’intenter un procès. Dans le système pénal américain comme dans le système pénal français, si le parquet abandonne les poursuites, vous et moi ne pouvons pas nous constituer partie civile et n’avons que nos yeux pour pleurer. Résultat : DSK ne sera JAMAIS jugé pour des faits d’agression sexuelle, de tentative de viol à deux reprises, de séquestration et de viol en réunion. Merveilleux.

 

Dans une troisième affaire, le même parquet, qui a lui-même décidé d’intenter un procès à DSK, décide finalement de demander à ce qu’un non lieu soit prononcé. C’est une procédure assez curieuse, vous ne trouvez pas ? S’ils et elles n’avaient pas assez de preuves, pourquoi entamer le procès ? Et s’il y a assez de preuves, pourquoi demander un non lieu ?

 

justice se casse la gueuleDans la dernière affaire, la « tentative de viol » est devenue « agression sexuelle », comme c’est très souvent le cas dans des affaires de ce genre (il est difficile de prouver qu’il y avait intention de violer). Est ensuite intervenue la notion de prescription judiciaire. DSK a finalement été déclaré coupable dans la seule affaire dans laquelle il ne pouvait pas être condamné. C’est beau, la justice, hein !?

 

Voilà pour l’aspect juridique de la chose. Maintenant, pour l’aspect médiatique, est-ce que QUELQU’UN pourrait m’expliquer en vertu de quoi, dans toutes les émissions dites « humoristes », les blagues faites au sujet de DSK le présentent toujours comme un coureur de jupon ? Le type a dû répondre à des chefs d’accusation extrêmement sérieux, faisant état de violence sexuelle inouïe, et tout ce qu’on trouve à faire, c’est à s’en moquer comme on se moquerait d’un homme qui tromperait trop sa femme ?

 

Mais c’est très grave ! Parce qu’en détournant la nature réelle des affaires, on en minimise l’impact. On envoie un violences faites aux femmes silencemessage à toutes les jeunes femmes victimes de viols ou d’agression sexuelle et qui n’osent pas porter plainte. Or, on estime à 45 000 à 75 000 les agressions de ce genre, chaque année, soit près de 200 agressions par jour. Quelque chose me dit que si 200 hommes, disons des boulangers par exemples, se faisaient tabasser violemment dans la rue tous les jours, on aurait l’ensemble de la classe politique qui décréterait des mesures d’urgence pour protéger les boulangers.

 

Mais là, non. Personne ne trouve ça sérieux. Et si DSK avait été accusé d’agression physique, de tentative de meurtre à deux reprises, de kidnapping, d’actes de torture et de barbarie, est-ce qu’on ferait des blagues en le présentant comme un excité qui ne sait pas contrôler ses pulsions meurtrières en s’esclaffant d’un rire gras ? Permettez-moi d’en douter.

 

manipulationEnfin, c’est anecdotique, mais c’est révélateur, en me documentant pour écrire cet article, je me suis aperçu que les formulations choisies par les journalistes étaient particulièrement honteuse. Deux exemples, simplement. Pour l’article qui explique que DSK a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur Tristane Banon, le site « people » staragora.com titre : « DSK a gagné contre Tristane Banon », en choisissant donc de se focaliser sur la prescription, et non sur la culpabilité avérée. Pour parler des accusations de Myrta Merlino, le site rtl.fr explique : « Myrta Merlino, journaliste télé italienne de 44 ans, a affirmé […] que l’ancien directeur du FMI […] aurait tenté d’abuser d’elle. » Parler d’agression sexuelle et de tentative de viol, ça n’était pas à leur portée ?! Et puis, plus subtile, la double condition « a affirmé » ET « aurait tenté », alors que les règles du français commandent de rapporter des paroles telles qu’elles ont été prononcées. L’un dans l’autre, la phrase aurait dû être : « Myrta Merlino a affirmé que DSK l’a agressé sexuellement et a tenté de la violer » ou « DSK aurait agressé sexuellement et aurait tenté de violer Myrta Merlino. »

 C’est sûr, ça fait pas le même effet.

 

 

(*) Pour tout vous dire, il s’en est fallu de peu pour que cet article ne s’intitule : « DSK, violeur ordinaire ». Mais il m’est venu à l’esprit cette idée merveilleuse, que je risque un procès en diffamation si je décide de le déclarer coupable contre l’avis de la justice (qui ne l’a en fait pas jugé puisque les poursuites ont été abandonnées).

Sources : Pour un rappel de la chronologie, la page wikipédia de DSK, de l’affaire du Sofitel et du Carlton de Lille. Pour plus d’infos sur le procès au civil de Nafissatou Diallo : l’article de France24. Pour plus d’infos sur l’accusation de proxénétisme aggravé en bande organisée, l’article du Parisien. Sur l’accusation de viol en réunion, l’article de Libération, l’article de 20minutes et l’article de France24. Sur l’intervention de DSK à l’Assemblée Nationale, voir l’article du Nouvel Obs.

Publicités
Étiquettes : , ,

1 Response to "Dominique Strauss-Kahn, violeur (présumé) ordinaire*"

[…] c’est grâce à ce genre de clowns qui officient sur des médias divers et variés que les agressions sexuelles et les viols commis par DSK sont devenus « des frasques », que le viol commis par Roman Polanski et pour lequel il a, […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Pour ne louper aucun article, abonnez-vous et recevez un email à chaque nouvel article publié. Pour cela, entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et cliquez sur "Je m'abonne !"

Catégories

Archives :

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :