A quelques pas de là…

Posts Tagged ‘Chicago

Troisième et dernier jour à Chicago. 

Le soleil se lève sur la ville… Aujourd’hui, le programme est chargé ! Visite à l’Institut d’Art de Chicago, le Louvre local, visite du musée des sciences, tour en car pour découvrir le nord de la ville et petit tour tout à fait au sud pour découvrir l’Université de Chicago. Eh oui ! J’ai la sale manie de vouloir tout voir, tout faire, tout découvrir, et d’entraîner dans mon sillage les malheureux qui auraient décidé de voyager avec moi. 😉

Mais pour commencer, direction le métro : 

La visite de l’Institut d’Art se révèle très intéressante, tout comme celle du musée des sciences. Au sein de ce dernier, j’ai notamment pu admirer une véritable Ford T et un authentique sous marin allemand datant de la Deuxième Guerre mondiale ! Nous avons aussi fait tout un tas d’expérience rigolote, prévues pour des enfants de 10 ans mais qui nous ont intéressé et/ou fait rire.

Le tour en car est moins intéressant, en partie parce que, exténués, nous nous endormons après une demi-heure…! La visite du campus de l’Université de Chicago s’effectue sous une pluie torrentielle et nous contraint à abandonner la partie et à remonter rapidement dans le bus. Au cours du trajet de retour, nous avons tout de même remarqué que tout au long du trajet, les seules personnes à monter ou descendre du bus étaient Noires. Ce qui nous a conduit à un débat sur les politiques américaines de discrimination positive, la pauvreté des Afro-Américains, et le faible accès à l’Université des minorités. Avec une remarque pertinente de mon ami : « Mais enfin, tu ne vas pas me dire que ça leur plaît, à tous, d’habiter loin du centre ville, au milieu de nulle part, dans un quartier constitué exclusivement de Noirs ?! » Certes.

De retour, nous avons rejoint le Pier pour nous restaurer de hot dogs ! Etats-Unis obligent… 

Vous me croirez si vous voulez, mais c’était vachement bon ! C’est au cours de notre promenade que nous avons appris pourquoi Chicago était surnommée « Windy City ». Contrairement à ce que beaucoup pensent, ce n’est pas parce que la ville est très « venteuse », en anglais « windy ». C’est parce qu’au moment de célébrer le 400ème anniversaire de l’arrivée de Christophe Colomb, l’Etat fédéral voulait organiser une exposition sur le modèle de l’Exposition Universelle de Paris (pour laquelle avait été construite la Tour Eiffel). Les villes de New York, Washington et Chicago étaient en compétition, et c’est finalement Chicago qui remporta le droit d’organiser l’exposition. Cette victoire n’aurait été permise, de l’avis de journalistes new-yorkais, que par le lobbying intensif des politiciens « verbeux » de Chicago, en anglais « windy » également, qui auraient réussi à embobiner les décideurs de la Maison Blanche. 

« Venteuse » ou pas, cette ville est quand même particulièrement jolie :

Une mention spéciale pour la drôle de prison : le bâtiment triangulaire de la photo ci-dessus. C’est une des rares prisons à ne pas avoir été construite avec des barreaux aux fenêtres. En effet, les fenêtres sont trop étroites pour permettre le passage de quiconque. Ce choix permet, d’après l’architecte, de construire des cellules avec de grandes fenêtres, à hauteur d’homme donc plus lumineuses, et donc de rendre un peu plus humain le passage en prison.

Avant de rentrer à l’hôtel et de nous préparer pour le vol du retour, nous passons admirer le Cloud Gate, la porte des nuages, surnommé « le haricot » par les habitants. Cette « sculpture » surprenante, en particulier vue du dessous, a participé à la renommée de Chicago au même titre que la Tour Eiffel a participé à celle de Paris :

Un passage à la fontaine aux mille visages, surnommée ainsi car elle est constituée de plein de petits écrans, qui s’allument à intervalle réguliers pour former le visage d’habitants de Chicago, représentés en train de cracher : 

Et il est temps de rentrer. Nous nous endormons, fourbus, à minuit, avec l’intention de nous réveiller à 2h pour attraper notre vol de 5h du matin. Enfin… Ca, c’était la théorie. Dans la pratique, je me suis réveillée au milieu de la nuit, étonnée que le réveil n’ait pas déjà sonné, et étonnée même de me réveiller alors que je ne devais avoir que 2h de sommeil… Un coup d’oeil au réveil, puis un : « AARRGHHHH !! Réveille-toi ! Il est 5h !! » Course, appel surtaxé, attente de 25 minutes au téléphone et gros stress, pour finalement apprendre que United Airways, la compagnie que nous avions fini par choisir même si ses vols était $50 plus chers, nous trouverait gratuitement de la place dans n’importe quel avion si nous nous présentions au comptoir sous deux heures. 

Course vers le métro car l’aéroport est loin, et deux heures, ça fait juste. La suite de notre voyage se passera sans encombre et nous atterrirons sous le soleil californien douze heures plus tard : épuisés, mais heureux.

Notre second jour à Chicago.

9h. Le réveil qui nous tire difficilement des bras de Morphée nous rappelle également brutalement à la réalité. Loin des photos alléchantes de leur site internet, les chambres de l’Inn of Chicago sont tristement communes. 

Cependant, cette publicité de toute évidence mensongère n’aura pas suffit à entamer notre enthousiasme. Au programme d’aujourd’hui, deux visites à pied de Chicago. La fantastique Chicago Architecture Foundation propose en effet, moyennant une vingtaine de dollars, des tours guidés à travers la ville. Ces tours durent entre une heure trente à trois heures et permettent de découvrir les joyaux de l’architecture de Chicago et de mieux comprendre en quoi ces structures de verre et d’acier étaient révolutionnaires et presque même… belle ! Ils sont tous animés par des bénévoles, passionnés d’architecture et pour avoir suivi deux tours de trois heures je peux vous assurer qu’ils valent le détour ! C’est ainsi que nous nous familiarisons avec les bâtiments anciens, tels que le Rockery Building, construit en 1888.

Notre guide de nous a expliqué qu’à l’époque des débuts de l’électricité, la puissance des ampoules ne permettait pas d’éclairer une pièce. Il était donc vital de construire un maximum de fenêtre, et de penser l’architecture du bâtiment de façon à faire entrer un maximum de lumière. C’est ainsi que beaucoup de bâtiments étaient construits en forme de U, de E ou de carré évidé (un O, mais carré), c’est-à-dire avec quatre côtés et une cour intérieur. Parfois, comme dans le cas du Rockery Building,  le bâtiment était construit en forme de carré évidé, mais afin que les promoteurs immobiliers puissent rentabiliser leur investissement et avoir plus d’espace à louer, les architectes « remplissaient » la cour intérieure. Ils concevaient en effet un rez-de-chaussé avec un plafond de verre, comme le montre la photo ci-dessus.

Nous avons également appris à mieux connaître des bâtiments beaucoup plus modernes, comme la Trump Tower, du nom du milliardaire américain Donald Trump. 

Lorsque la construction a commencé, cette tour devait être la plus haute du monde. Finalement, après les attentats du 11 septembre sur les tours jumelles du World Trade Center, les plus hautes tours des Etats-Unis, Donald Trump a décidé de revenir sur sa décision et de construire une tour qui soit légèrement plus petite que la Sears Tower, qui redevenait l’édifice le plus haut du pays…

Le bâtiment qui m’a le plus plu était le James Thompson Center : 

 

Pour l’architecte, ce bâtiment représentait la démocratie. Tout devait donc être transparent et visible, y compris les mécanismes de l’ascenseur et des escalators. Les gens , tout comme l’information, devaient pouvoir circuler librement, sans mur ni parois entre les bureaux. Ce système s’est vide avéré intenable pour les fonctionnaires qui y travaillaient, et ils ont rapidement demander la construction de murs. Mais je trouve que l’idée est très chouette, et pour une fois qu’un architecte a une vision claire et un idéal qui s’exprime à travers ce qu’il imagine, je trouve que ça mérite d’être souligné. 🙂

Notre premier jour à Chicago. 

Il est 6h du matin lorsque nous atterrissons à Chicago, après deux vols mouvementés et pas beaucoup de sommeil. Notre premier réflexe ? Nous débarrasser de nos bagages à la réception de l’hôtel, et filer vers un café/restaurant/ « diner » à l’américaine nommé Lou Mitchell’s pour le petit déjeuner. En regardant autour de nous, nous commençons à comprendre pourquoi tant de gens font grand cas de l’architecture de Chicago :

Nous passons également devant la Water Tower, ou château d’eau. Construit en 1869, le château d’eau est l’un des plus anciens bâtiments de Chicago. Il est aussi l’un des seuls à ne pas avoir brûlé dans le Grand Incendie qui a ravagé la ville en 1871. En regardant cette « monstruosité châtelaine avec des boîtes de poivres collées un peu partout » (de l’avis d’Oscar Wilde) on peut deviner ce à quoi ressemblait la ville avant la reconstruction.

Le petit déj’ avalé (pour parenthèse, j’ai mangé la meilleure pancake de toute ma vie !), nous filons direction la Willis Tower :

Du haut de ses 442 mètres (pour comparaison, la Tour Eiffel mesure 324m), cet édifice fut longtemps le plus haut bâtiment du monde, surpassant même les tours jumelles du World Trade Center de New York. L’aventure de la Sears Tower commence en 1969, lorsque l’entreprise Sears décide de rassembler ses 350 000 employés sous un même toit. Elle fait alors appel à un groupe d’architectes parmi les plus visionnaires de l’époque : Skidmore, Owings et Merrill et leur confie l’érection du bâtiment sur un périmètre limité, dans un quartier de Chicago en plein développement, et qui deviendra rapidement le centre des affaires de la ville. Les architectes concluent rapidement à l’impossibilité de construire une tour qui soit suffisamment haute pour accueillir tous les employés, tout en étant suffisamment stable pour résister au vent. Ils imaginent alors un système ingénieux :

Une structure tubulaire à étage multiple. Différentes tours viendront flanquer la tour principale, « s’arrêtant » avant elle afin de lui assurer l’assise et la stabilité nécessaire sur plusieurs étages. De cette façon, seule une vingtaine d’étage culmine au-dessus des autres tours. La prise au vent s’en trouve donc considérablement réduite. Le titre de « plus haut édifice du monde » fut ravi à la Sears Tower par la tour Taipei 101 de Taiwan, construite en 2004 et culminant à 449m. Les années passant, l’entreprise Sears décida de sous-louer de plus en plus d’étage, afin de faire face à des coûts grandissants. Elle évacua totalement le bâtiment en 1992 puis le vendit. En 2009, un groupe londonien, le Willis Group Holdings, décida de louer la majorité du bâtiment. On lui accorda donc le droit de rebaptiser la tour en « Willis Tower ».

La vue depuis le haut de la Willis Tower est impressionnante :

Nous nous dirigeons ensuite vers le « Pier » pour le déjeuner, ainsi qu’une croisière sur le lac Michigan. Chicago se trouve en effet au bord de l’un de ces Grands Lacs, tellement vaste que l’on se croirait en face d’un océan.

Infatigables malgré une arrivée matinale, nous enchaînons avec une balade à vélo autour du lac :

Tous en songeant, rêveurs, au fait que de l’autre côté du lac, c’est déjà le Canada…

Étiquettes : , ,

Préparatifs et réservations en vue de notre voyage à Chicago.

Les préparatifs pour mon voyage à Chicago ont démarré l’avant-veille. (Comme j’avais déjà eu l’occasion de vous le dire, on est mal organisé ou on ne l’est pas. :P) Tout d’abord : un peu de géographie. Chicago, c’est là :

Le dimanche 21 août, nous commençons donc à nous intéresser aux prix des billets d’avion. Je repère un vol incroyablement bon marché sur le site flights24.com. Nous en discutons, puis nous décidons à le réserver. Mais là, ô surprise ! En ouvrant à nouveau la page, le vol est devenu plus cher. Nous étudions d’autres dates, d’autres trajets, puis décidons que, même plus cher, le vol d’origine est le mieux. Nous recherchons donc à nouveau ce vol : il a encore augmenté ! Tandis que je commence à râler en disant qu’on aurait mieux fait de réserver dès le début, l’ami avec qui je vais voyager fait une découverte qui me fait me sentir bien bête de m’être énervée. Ce site est en fait une belle arnaque ! Des dizaines de voyageurs ont apparemment payé en ligne mais n’ont jamais reçu leurs billets, le numéro de téléphone est bidon et personne ne répond… Bref, un site à éviter à tout prix ! 

Sur un second site internet, nous découvrons la compagnie d’aviation Spirit. Les prix sont attractifs mais, échaudés par notre première expérience, nous vérifions la réputation de la compagnie… Quelle horreur ! Des avions toujours en retard, parfois jusqu’à 5h, 7h, 10h, sans explications, sans compensation, des sièges aussi inconfortables que des sièges en bois, un avion qui sert de dépotoir : sol jamais lavé, papiers, chewing-gums par terre, et même pas de boisson pour un vol intérieur aussi long : tout est en supplément.

Sans compter une découverte de taille : alors que nous cliquons une seconde fois pour vérifier les tarifs, nous constatons qu’ils ont augmenté ! Sauf que cette fois, ce sont les taxes qui ont augmenté, tout à coup, en quelques minutes, entre 22h et 22h10 un dimanche soir d’août. Ils nous prennent pour des truffes ?

Sur cette photo, on peut s’apercevoir qu’à droite,  la taxe liée à l’aéroport est de $13.50, la taxe liée au trajet est de $11.10, et la taxe liée au 11 septembre est de $7.56.

Et à gauche, même site internet, mêmes aéroport, même trajet : la taxe liée à l’aéroport est de $18, la taxe liée au trajet est de $14.80, et la taxe liée au 11 septembre est de $11.

C’est donc du vite vu Spirit: OUBLIE ! C’est donc un vol United Airways que nous réservons, ce qui épargnera bien des tourments le dernier jour…

Puis, nous passons par hotwire.com et réservons un hôtel noté 3 étoiles, et découvrons son nom : The Inn Of Chicago.

Les photos sont magnifiques, et nous nous réjouissons d’avoir économisé $60 par nuit pour une chambre si chouette… A l’arrivée, nous allons être bien surpris ! Dans la réalité, mon célèbre dicton se trouve une fois de plus vérifié : « C’est pas cher, mais ça vaut pas plus ! »


Pour ne louper aucun article, abonnez-vous et recevez un email à chaque nouvel article publié. Pour cela, entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et cliquez sur "Je m'abonne !"

Catégories

Archives :