A quelques pas de là…

Posts Tagged ‘humour

Il y a quelques semaines, je dénonçais l’humour abject de Pierre Bénichou, adepte dans « Les Grosses Têtes » de blagues sur le viol. Cette semaine, bandes de petit(e)s veinard(e)s, devinez quoi ? On prend les mêmes et on recommence !

Un ami qui me veut du bien, m’a récemment rapporté que Jean-Marie Bigard avait rejoint l’équipe des « Grosses Têtes » de Laurent Ruquier. (Rooh, mais quelle idée de génie ! C’est tout pile-poil ce genre de profil qu’il leur manquait !)

Apparemment, Jean-Marie Bigard est le préposé aux blagues. Alors du coup, ça tombe vachement bien, parce que moi, j’aime bien rire :

Ruquier : Une p’tite histoire, peut-être, Monsieur Bigard ?

Bigard : C’est la femme qui va chez son médecin trois fois par semaine. Et lui, ça le gonfle. Il la voit arriver, il dit : « Merde, c’est pas possible… » Elle vient le voir et dit : « Docteur » en montrant son coude, « j’ai une déchirure ! » Le médecin, qui en a marre, dit : « Déshabillez-vous ! » Elle dit : « Non mais je viens parce que j’ai juste une déchirure au coude ! » Il dit : « Moi, je vous demande de vous déshabiller. Le slip, le soutien-gorge, tout ! » Il l’attrape par les cheveux, il la penche sur le bureau, il attrape ses hanches, et là, il la défonce.

Cordula : HAHAHAHA !

Ruquier : Oh non, Cristina, hahaha !

Bigard : Et tout de suite après, il se retire, et il dit : « Voilà. Ça, c’est une déchirure ! »

(Rires)

Bigard : Ça, c’est une tendinite !

Ce qui me fascine, c’est que le public et les chroniqueurs rient, non au moment de la chute de la blague, mais au moment où le personnage principal constate les mutilations qu’il a causées.

Petit exercice de style, juste comme ça. Imaginons qu’au lieu d’avoir le récit d’un viol d’une femme par un homme, médecin de surcroît,  on ait le récit de la violence sur un Noir par un policier blanc. Genre : « Le policier, qui en a marre, lui dit : « Deshabillez-vous ! »…  Il le penche sur le bureau, lui enfonce brutalement une matraque dans l’anus… Evidemment, ça saigne… 10 cm… Ça, c’est une déchirure ! »

Vous croyez que « Les Grosses Têtes » seraient fichues de trouver ça drôle ? Ou que l’horreur de la situation leur sauterait plus facilement aux oreilles ? Je me demande si la raison pour laquelle les « Grosses Têtes » et le public rient, c’est précisément parce qu’ils et elles n’ont pas d’images mentales à l’évocation du viol. Ils et elles ne se figurent pas la scène, ne s’imagine pas la souffrance de la femme que l’on agresse, mutile.

Est-ce parce qu’ils/elles ne sont pas concerné(e)s ? Est-ce parce que la culture du viol, les blagues autour de ce sujet, les scènes de viol dans la fiction sont tellement présentes qu’on peut devenir anesthésiés ? Comme ces scènes de films américains avec des armes à feu, des détonations, du sang et des morts, qu’on regarde un peu passivement parce qu’on y est tellement habitué(e)s ?

Ruquier : Jean Marie, une autre ?

Bigard : Le mec, il rentre chez lui, et sa femme est un petit peu décoiffé. Il lui dit : « Qu’est-ce qui t’arrive ? » Elle dit : « Ben, c’est un gars qui a sonné à la porte, j’ai ouvert, il ne m’a rien dit ! Donc, eh ben, je ne lui ai rien dit. A ce moment-là, il m’a attrapée par les cheveux, et il m’a emmenée dans la chambre à coucher. Et il ne m’a rien dit, alors moi je ne lui ai rien dit ! Il m’a violée ! Pendant une heure et demie ! Et il ne m’a dit alors j’ai rien dit. » Et le mari, alors, il dit : « Donc, on ne saura jamais pourquoi il est venu, alors ? »

(Rires)

Je, euh, what ? De même, imaginons un homme rentrant pour tabasser un autre homme, lui enfoncer la mâchoire, lui perforer les viscères à coups de pieds, lui éclater la tête contre le sol. C’est toujours « drôle » ?

J’ai l’impression qu’une partie des raisons pour lesquelles ils/elles rient, c’est parce que la femme de la « blague » est tellement abrutie qu’elle se fait violer sans s’en rendre compte, cette quiche. Et l’homme qui se ferait tabasser dans mon exemple de tout à l’heure, il pourrait se faire casser briser les os sans s’en rendre compte, lui aussi ?

En tout cas, il faut croire que le viol, c’est vraiment cré-cré-rigolo, parce qu’à peine 7 minutes plus tard, Bigard remet le couvert :

Bigard : J’en ai une autre sur la forêt ! Tu m’as dit « forêt » !

Ruquier : Oui !

Bigard : C’est le mec, il se balade avec sa femme, ils sont en pleine forêt, et d’un coup, ils rencontrent un ogre ! Un ogre de 4m de haut, avec des mains démesurées !

(Quelques rires)

D’une main, il chope à la taille le mec, avec son ongle de pied, il fait un cercle par terre de 3m. Il pose le mec dans le cercle, il dit : « Toi, tu mets un doigt de pied dehors, je t’écrabouille la tête ! »  Et il chope sa femme, et il la viole. Pendant une heure et demie.

(Jeanfi Jeanssen rit.)

Bigard : Et il se barre. T’imagine, la femme, elle est un petit peu décoiffée, hein, forcément. (Rires dans le public) Et là, elle voit son mari dans le cercle, qui est écroulé de rire ! Elle dit : « Ben d’accord ! J’me fais violer pendant 1h30 et toi, ça te fait rigoler ! » Il dit : « Attends, attends, chérie. J’suis sorti trois fois du cercle, il m’a pas vu ! »

(Rires)

En tout cas, je ne sais pas ce que Jean-Marie Bigard a avec les heures et demie, mais on dirait bien qu’il a un faible pour les viols qui durent exactement cette période-là. Quel être délicieux. Quelle émission agréable et divertissante.

A ce stade, il me faut remercier chaleureusement l’ami dont je parlais en début d’article, pour m’avoir permis de me colleter l’écoute de toutes les émissions des « Grosses Têtes » dans lesquelles Bigard intervenait, juste pour pouvoir retrouver ces trois blagues qu’il m’avait rapportées. Mais quand on aime, on ne compte pas ! 😉

Note : Pour les plus « têtes brulées » d’entre vous, vous pouvez réécouter ces morceaux de génie : la « blague » du médecin est issue de l’émission du 7 février, à environ 25 minutes 15.  La « blague » de l’homme muet est issue de l’émission du 16 février, à environ 1h06. La « blague » de l’ogre est issue de la même émission du 7 février, à environ 32 minutes 13.


Pour ne louper aucun article, abonnez-vous et recevez un email à chaque nouvel article publié. Pour cela, entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et cliquez sur "Je m'abonne !"

Catégories

Archives :