A quelques pas de là…

Posts Tagged ‘Paris

Je suis rentrée de vacances la semaine dernière. A l’étranger, j’ai pris un bus jusqu’à l’aéroport, un avion jusqu’à Paris-Beauvais, une navette jusqu’à la Porte Maillot, et deux métros jusqu’à l’immeuble du copain du copain (oui-oui : à Paris, en août, il n’y a plus grand monde à mobiliser !) sur le canapé duquel je devais m’effondrer pour la nuit.

C’est au pied de son immeuble qu’il m’a proposé de monter les 12 kg de ma valise au 4e étage, chez lui. Crevée, j’ai failli accepter quand mon surmoi m’a rattrapée par le col, de justesse : « Hep, hep, hep, tu fais quoi, là ? Tu veux l’égalité ou pas ? On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre, alors TU PORTES TA VALISE. » Et j’ai porté ma valise.

C’est quand même pénible, d’être une femme forte et indépendante. La plupart du temps, ça consiste surtout à se foutre des coups de pieds aux fesses pour faire les trucs toute seule.

Sur le principe, effectivement, on ne peut pas avoir tout et son contraire, réclamer l’égalité et se rétracter dès qu’il faut porter un truc lourd.

Mais, au quotidien, il m’apporte quoi, mon féminisme ? Comme une femme sur cinq, je me prends des remarques sexistes dans la tronche au travail. Comme toutes les femmes (98%), je subis des agressions verbales quand je me promène dans la rue. Je regarde les mêmes séries sexistes, les mêmes films sexistes que tout le monde, j’écoute les mêmes musiques sexistes, je vois les mêmes pubs sexistes que le ou la non-féministe de base. Je ne vis avec personne, donc je n’ai même pas la satisfaction de me dire que mon ou ma partenaire fait sa part des tâches ménagères.

En revanche, je paye ma part au restau, je porte des cartons, des matelas, des canapés-lits quand il faut déménager, je soulève des valises quand il est 23h. Alors, alors ?

 

Publicités

Cela fait quelques semaines maintenant qu’est distribué dans le métro parisien un gratuit ayant pour titre « Stylist ». (Il devrait arriver dans les autres grandes villes de France bientôt, s’il fonctionne correctement à Paris.) Lorsqu’on me l’a tendu, je l’ai ouvert avec l’air las de quelqu’un qui sait déjà ce qu’il ou elle va trouver — et qui n’a pas hâte.

Et en fait, j’ai été assez surprise. Tellement surprise, qu’il fallait que je le dise à la rédac’ chef, Aude Walker.

Chère Madame Walker,

Steven Spielberg

Je ne vais pas vous mentir, quand on m’a parlé de votre magazine, je n’étais pas exactement réjouie. La perspective de voir les Parisiennes abreuvées de nouvelles images irréalistes et photoshoppées, et de nouveaux contenus stéréotypés, creux et nocifs n’était pas exactement faite pour m’enchanter.

Et pourtant… Pourtant, il faut que je vous félicite. Mettre le mot « genre », dans votre édito du 16 mai, franchement, c’était gonflé. Je vous cite, lorsque vous parlez d’une amie réalisatrice :

« Dans ses films, elle parle de genre. De masculin/féminin. […] Elle accompagne et porte si bien son équipe-armée d’hommes et de femmes que, régulièrement, on se surprend à dire : « Elle dirige comme un bonhomme. » Puis, on se reprend. »

Après les manifs pour tous et tout ce qu’on a entendu sur la « théorie du gender », on peut même dire que c’était assez Gender studiescasse-gueule. Et puis votre dossier sur le machisme à Hollywood, et la façon dont les producteurs ne font pas confiance aux femmes réalisatrices, et n’approuvent pas les films dans lesquels les personnages féminins s’éloignent des stéréotypes, c’était une super idée aussi. J’ai bien aimé ce que dit Michelle Rodriguez, la fille dans Fast & Furious ou Resident Evil :

Ce cinéma ne sait jamais quoi faire des femmes puissantes. En général, ils ont déjà un mec fort dans l’histoire, que faire de la fille qui l’est aussi ? Moi, je ne suis la petite amie de personne. Et je ne me déshabille pas. Alors je meurs.

Bon, alors évirayon lazerdemment, votre magazine comporte son lot de photos retouchées, de mannequins cure-dents, de pages de pub bizarre. Du genre le produit XXX, dont je tairai le nom. « Capte les graisses alimentaires et aide à contrôler votre poids », qu’elle dit, la page de pub. Genre la gélule va se mettre en mode radar et, comme un sergent chef de l’armée, elle va séparer les graisses à gauche, les protéines à droite, et puis désintégrer les graisses avec un rayon lazer. C’est un vers solitaire, en fait, vot’ gélule ?

Evidemment, sur la page mode, on peut lire « Tu entretiendras ton allure féminine et sensuelle avec des accessoires délicats. » Evidemment on n’échappe pas au traditionnel photshoot avec des filles bizarres, dans des poses bizarres, dans des lieux bizarres, mais « C’est de l’art ma brave dame ». 

Mais je savoure ces premiers numéros, où vous avez encore la liberté de parler de « genre » dans votre édito, de machisme dans le monde du cinéma, sans que votre boss ne vous coince dans un couloir, l’oeil brillant, l’air hagard, pourpub vous demander à quoi vous jouez, au juste, et si vous avez envie que tout le monde pointe au chômage dès le lendemain. 

Oh, je ne me fais aucune illusion. Dans quelques semaines, le rouleau compresseur des annonceurs aura fait son travail, et vous ne pourrez plus tellement vous éloigner du modèle standard, de ce qui fait vendre. (Le travail a d’ailleurs commencé.) Mais vous aurez au moins essayé. 

Sans allure féminine, sans sensualité et sans accessoires délicats, fémininement vôtre,

Aquelquespasdela

Étiquettes : , ,

Quelques remarques entendues au Mc Do, et mon commentaire.

Il y a pas mal de choses qui m’énervent en ce moment. A croire qu’il y a une sorte de course à la bêtise. Un concours de celui-celle qui dira ou fera la chose la plus bête, je ne sais pas. Et pour être franche, j’ai du mal à détermine le-a vainqueur-e. 

Entendu dans un McDo aujourd’hui :

Ils vont partir quinze jours. Ils font le Cambodge, le Vietnam, l’Indochine…

Quelqu’un lui a dit que l’Indochine n’existait plus depuis 1954 ? Et même, que l’Indochine n’a jamais existé en dehors du règne colonial français ? Je ne sais pas si c’est de l’ignorance ou de la bêtise. Et je dois même avouer que je ne sais pas ce que je préférerais.

C’est vachement à la mode de se faire l’Asie, en ce moment.

Moi, ma main se ferait bien ta tête, face de quetsche. On ne se « fait pas » un pays, a fortiori un continent. On visite, on découvre, on explore peut-être. On ne se « fait pas » une culture, des traditions, un peuple, un mode de vie comme on se fait un ciné le vendredi soir. On tâche de comprendre ce qui est à l’oeuvre pour revenir plus tolérant, plus ouvert et mieux informé. On ne va pas en Asie comme on va au zoo, pauv’ type. 

Moi, j’ai un pote, son rêve c’est de se faire faire un massage sexuel en Thaïlande, tu vois. (rires)

Ça s’appelle du tourisme sexuel, pauvre tache. Ça s’appelle exploiter la misère humaine. (Pour ceux qui y aurait échappé, mon article sur la Thaïlande devrait vous rafraîchir la mémoire.) Tout ça pour avoir un souvenir à raconter en rentrant, j’imagine. Après « s’être fait l’Indochine ». Lamentable. 

Étiquettes : , , ,

Chers amis lecteurs,

Il est une heure du matin, je me lève dans cinq heures… Le lot de beaucoup, finalement. Je voulais simplement vous faire mes excuses pour le retard accumulé dans la mise à jour de ce blog, et la publication des articles. J’ai été très occupée avec la recherche d’un logement à Paris et le début d’année scolaire en général, mais je vous promets de rattraper ce retard bientôt. A venir donc: 

– La suite de mes aventures à Chicago

– Le récit de mon épopée autour du Grand Canyon (enfin !) 

– Et les articles que je vous avais promis il y a fort longtemps sur les colocataires, et la mode des cupcakes à la « Sprinkles » (sisi, souvenez-vous !)

– Et puis, toute cette attente n’aura pas été vaine, les tribulations d’une étudiante en recherche de logement à … Paris. Eh oui, moins exotique que l’Asie ou les Etats-Unis, la KAPITALE (à prononcer à l’allemande) n’en est pour autant pas moins dépaysante. Pour moi, provinciale fraîchement débarquée, la vie parisienne peut parfois prendre des allures de poème, que ne manquerai pas de vous détailler. Ami du cynisme, bienvenue sur ce blog. Vous allez être servis. 

Étiquettes : ,

Pour ne louper aucun article, abonnez-vous et recevez un email à chaque nouvel article publié. Pour cela, entrez votre adresse email dans le champ ci-dessous et cliquez sur "Je m'abonne !"

Catégories

Archives :

Publicités